« Eisenstein […] n’a cessé de considérer que le cinéma était en continuité avec l’ensemble de l’histoire de l’art : ses films sont nourris de tout un ensemble de sources picturales plastiques, et par ailleurs, c’est aussi un cinéaste théoricien qui a beaucoup réfléchi à l’histoire de l’art à partir du point de vue du cinéma. » C’est en ces termes et au micro de France Culture qu’Ada Ackerman présente l’œuvre et le génie de Sergueï Eisenstein, cinéaste soviétique visionnaire. Cette chercheuse au CNRS, docteure en Histoire de l’Art, a consacré une grande partie de ses recherches au réalisateur, et a dirigé en 2019-2020 une grande exposition au Centre Pompidou de Metz intitulée « L’œil extatique . Sergueï Eisenstein, cinéaste à la croisée des arts. » Nous avons saisi l’occasion de pouvoir découvrir son travail de commissaire sur cette remarquable exposition, et les dispositifs de scénographie spécifiques conçus pour organiser la confrontation d’œuvres fixes et d’images en mouvement – ou comment exposer une œuvre cinématographique, à travers l’exemple d’Eisenstein, un artiste total et expérimental.

COURS : Rencontre avec Ada Ackerman, commissaire de l’exposition “Serguei Eisenstein, l’oeil extatique” (Unipop ALC, saison 2020-21).