César des meilleurs décors pour Les Frères Sisters et Un prophète de Jacques Audiard, issu de l’âge d’or du clip et de la publicité des années 1980 (Jean-Baptiste Mondino ou Jean-Paul Goude), autant que de la menuiserie-ébénisterie, rompu à toutes les techniques du chef décorateur (dessins, décors construits, images tournées, éléments additionnels numériques), Michel Barthélémy est familier des plateaux de studio (Le Petit Poucet d’Olivier Dahan) comme des grands espaces désertiques (Blueberry de Jan Kounen). Il dépasse les contraintes physiques du décor (Un prophète de Jacques Audiard) ou celles de son rendu en noir et blanc (Frantz de François Ozon), se glisse dans les codes du genre ou réalise le grand écart entre décor intime (Nathalie d’Anne Fontaine), dépouillement (Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois) et super-production (Largo Winch de Jérôme Salle).